Un pot de beurre de cacahuète

Si vous suivez des créateurs de contenus fitness sur les réseaux sociaux, vous savez que le beurre de cacahuète a le vent en poupe ! Néanmoins, ses supposés bienfaits ont suscité de nombreux débats au fil des ans. Alors, le beurre de cacahuète : bon ou mauvais pour la santé ? Quelle est la différence avec la purée d’arachide ? Pas de panique, vous allez très vite y voir plus clair. Alors, continuez votre lecture pour tout savoir !

Manger régulièrement du beurre d’arachide est nocif pour le corps…

Pour commencer, c’est quoi le beurre de cacahuète ? Le beurre d’arachide, ou peanut butter en anglais, est généralement composé de pâte de cacahuète, de sucre et de sel. On y ajoute également des huiles ou des beurres végétaux, parfois riches en graisses saturées ou trans. Le beurre de cacahuète est donc un aliment ultra-transformé.

Vous vous doutez que cette composition n’est pas idéale pour le fonctionnement du corps. Le beurre de cacahuète peut s’apparenter à une pâte à tartiner. Bien entendu, si vous aimez ça, vous pouvez en consommer pour le plaisir, mais avec modération et pas tous les jours.

Il est aussi à noter qu’il y a déjà eu des cas d’intoxications aux salmonelles au Canada et aux États-Unis, surtout en 2009 [6] et en 2022 [5] (même si elles restent très rares). Une étude a montré qu’une cuisson de biscuits au beurre de cacahuète frelaté (de 13 minutes ou plus) réduit le risque d’intoxication [4].

Mais consommer de la purée de cacahuète avec modération est bénéfique pour la santé

Beurre et purée d’arachide : quelle différence ?

Eh oui, il ne faut pas confondre le « beurre de cacahuète » et la « purée de cacahuète ». La recette de cette dernière est très simple : ce sont juste des cacahuètes mixées très longtemps, au point de devenir une pâte. Si vous avez un bon blender, vous pouvez même le produire chez vous… et même remplacer l’arachide par des noisettes, des amandes, des noix de cajou, etc.

Attention toutefois, car certains industriels vendent leur purée de cacahuète sous l’appellation « 100 % pur beurre de cacahuète » ou simplement « beurre de cacahuète ». Alors, le plus simple reste de consulter la liste des ingrédients derrière le produit. Vous voyez autre chose que de la cacahuète ? Alors, vous pouvez remettre le pot en rayon.

Quels sont les bienfaits de la purée de cacahuète ?

Mais alors, en quoi la pâte de cacahuète est-elle meilleure pour la santé que le beurre d’arachide ? Déjà, elle ne contient pas de sucre et très peu de graisses saturées. Elle est surtout très riche en acides gras insaturés : les « bonnes graisses ». Ces dernières ont tendance à protéger l’organisme des maladies cardiovasculaires en régulant le « mauvais cholestérol » [3].

Les arachides sont également des légumineuses riches en antioxydants, en fibres et en acides aminés essentiels. Avec pas moins de 26 g de protéines végétales, c’est un atout de taille pour compléter l’alimentation des personnes véganes ou végétariennes. Voilà une parfaite alternative au beurre laitier pour les végans ou les intolérants au lactose.

Les lecteurs qui lisent cet article ont aussi lu :  Nitrates et nitrites : officiellement reconnus cancérogènes par l'Anses

D’ailleurs, si vous trouvez que la saveur du beurre de cacahuète est trop prononcée, j’ai découvert il y a peu le beurre de noix de cajou. Son goût est beaucoup plus doux. Par contre, il est en moyenne trois fois plus cher que son cousin, le beurre de cacahuète.

Les sportifs affectionnent particulièrement cette purée d’arachide. En effet, la cacahuète est une excellente source d’énergie. Par ailleurs, elle est d’une grande richesse en sels minéraux (magnésium, potassium, etc.) et en antioxydants qui préviennent du vieillissement prématuré. Bien entendu, la purée d’arachide est à consommer avec modération, dans le cadre d’un mode de vie sain. D’après un essai clinique de 2019-2020, la consommation d’arachides n’entraîne pas de prise de poids chez les sujets sains [3]. Cet aliment peut être intégré à son régime alimentaire pour améliorer sa santé.

Y a-t-il des recherches scientifiques à ce sujet ?

Plusieurs recherches scientifiques ont montré que la consommation de noix ou d’arachides était significativement associée à une baisse du risque de développer certains cancers :

  • de l’estomac [1] ;
  • de la prostate [2] ;
  • du sein [8] ;
  • du côlon [1] ;
  • du rectum [1] ;
  • de l’endomètre [1] ;
  • du poumon [1 ; 7], chez les hommes (association plus forte chez les non-fumeurs) ;
  • du pancréas [1].

Pour terminer de vous convaincre de l’intérêt de manger plus de cacahuètes, il a été démontré qu’une consommation plus élevée d’arachides et de noix permettait de vieillir en meilleure santé [9].

Alors, le beurre de cacahuète : bon ou mauvais pour la santé ?

Vous l’aurez compris, le beurre et la purée de cacahuète ne sont pas à mettre dans le même panier (ou plutôt, le même pot). Si le premier fait partie des aliments ultra-transformés, la seconde est une bombe de nutriments ! Bien entendu, aucun aliment n’est à proscrire dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Il suffit de maîtriser les quantités. Pour terminer, je précise que les personnes allergiques aux cacahuètes ne doivent en aucun cas consommer du beurre d’arachide !

Sources documentaires : Beurre de cacahuète : bon ou mauvais pour la santé ? :

  1. Hashemian, M., Murphy, G., Etemadi, A., Dawsey, S. M., Liao, L. M., & Abnet, C. C. (2017). Nut and peanut butter consumption and the risk of esophageal and gastric cancer subtypes. The American Journal of Clinical Nutrition, 106(3), 858‑864. https://doi.org/10.3945/ajcn.117.159467
  2. Ton, M., Ferrucci, L. M., Weinstein, S. J., Hashemian, M., Albanês, D., & Huang, J. (2021). Nut and peanut butter consumption and risk of prostate cancer in the NIH‐AARP Diet and Health study. Cancer communications, 42(1), 65‑69. https://doi.org/10.1002/cac2.12230
  3. Parilli‐Moser, I., Hurtado-Barroso, S., Guasch‐Ferré, M., & Lamuela‐Raventós, R. M. (2022). Effect of peanut consumption on cardiovascular risk Factors : A Randomized Clinical Trial and Meta-Analysis. Frontiers in Nutrition, 9. https://doi.org/10.3389/fnut.2022.853378
  4. Lathrop, A. A., Taylor, T. M., & Schnepf, J. (2014). Survival of salmonella during baking of peanut butter cookies. Journal of Food Protection, 77(4), 635‑639. https://doi.org/10.4315/0362-028x.jfp-13-408
  5. Gouvernement du Canada (2022, 22 mai). Rappel de certains beurres d’arachide de marque JIF en raison de la présence possible de bactéries salmonella – rappels, avis et avis de sécurité – Canada.ca. https://recalls-rappels.canada.ca/fr/avis-rappel/rappel-certains-beurres-arachide-marque-jif-en-raison-presence-possible-bacteries
  6. Le Parisien (2020, 14 avril). Alerte au beurre de cacahuètes frelaté. leparisien.fr. https://www.leparisien.fr/societe/alerte-au-beurre-de-cacahuetes-frelate-31-01-2009-393874.php
  7. Nieuwenhuis, L., & Van Den Brandt, P. A. (2018). Nut and peanut butter consumption and the risk of lung cancer and its subtypes : A prospective cohort study. Lung Cancer, 128. https://doi.org/10.1016/j.lungcan.2018.12.018
  8. Van Den Brandt, P. A., & Nieuwenhuis, L. (2017). Tree nut, peanut, and peanut butter intake and risk of postmenopausal breast cancer : the Netherlands Cohort study. Cancer Causes & Control, 29(1), 63‑75. https://doi.org/10.1007/s10552-017-0979-7
  9. Wang, R., Hannan, M. T., Wang, M., Schwartz, A. W., López-Garcı́a, E., & Grodstein, F. (2023). Long-Term consumption of nuts (Including peanuts, peanut butter, walnuts, and other nuts) in relation to risk of frailty in older women : evidence from a cohort study. The Journal of Nutrition, 153(3), 820‑827. https://doi.org/10.1016/j.tjnut.2023.01.003
Vous ❤️ ce contenu ? Vous êtes libre de le partager...