En ouvrant cet article, vous souhaitez éviter le gaspillage alimentaire, et ça, c’est top ! Vous êtes conscient que jeter vos petits plats à la poubelle revient aussi à gaspiller votre argent. Alors, que faire avec les restes alimentaires ? Comment les cuisiner ? C’est ce que nous allons voir dans la suite de l’article. Pour faciliter votre recherche, j’ai trié les plats et les aliments par ordre alphabétique. Je complèterai la liste au fur et à mesure. Si vous repérez des oublis, n’hésitez pas à me les signaler dans les commentaires, situés en bas de page !

Barbecue

Quand vient l’été et que l’on se retrouve entre amis autours d’un barbecue ou d’une plancha, il est facile d’avoir les yeux plus gros que le ventre. On achète de tout pour faire plaisir à chaque invité :

  • des saucisses de toutes sortes : comme des merguez, des chipolatas ;
  • des brochettes multicolores ;
  • du porc ;
  • du poulet ;
  • du bœuf ;
  • du poisson ;
  • des légumes…

Et une fois que tout le monde est parti, vous voilà avec des tas de restes à cuisiner. Alors, que faire avec les restes de barbecue ?

La viande, le poisson, les saucisses, les brochettes et les légumes crus peuvent être congelés, à condition d’avoir respecté la chaîne du froid. Il faut aussi que les produits n’aient pas été préalablement congelés et qu’ils soient de la première fraîcheur ! Ne congelez jamais de la viande ou du poisson ayant une date de péremption dépassée ou presque dépassée. Emballez correctement vos produits dans des sachets hermétiques étiquetés. Vous pourrez alors décongeler ces produits au frigo avant de les resservir pour un prochain barbecue. Pour rappel, il est déconseillé de décongeler les viandes et les poissons à température ambiante.

Est-il possible de congeler des viandes ou des poissons déjà cuits par vos soins ? Il est possible de le faire, mais le réchauffage ultérieur risque d’assécher leur chair, qui sera alors moins savoureuse. Dans ce cas, je vous propose de les cuisiner !

Vous pouvez tout d’abord préparer une petite poêlée de légumes. Quelques minutes avant la fin de la cuisson, intégrez vos saucisses (coupée en rondelles), vos morceaux de viandes, de poissons ou de fruits de mer. Servez avec des pâtes, du riz, du quinoa ou un écrasé de pommes de terre.

Vous pourriez aussi utiliser vos grillades pour cuisiner de savoureux légumes farcis : les tomates, les courgettes et les poivrons se prêtent particulièrement bien à l’exercice. Il suffira de les évider. Je vous conseille de couper votre protéine en petits morceaux, puis de la faire revenir avec la chair des légumes (dans le cas de la courgette et de la tomate), un peu de purée de tomates, des épices, du sel et du poivre. Et s’il vous reste aussi du riz cuit, profitez-en pour l’ajouter à votre farce ! Remplissez vos légumes. Ceux qui consomment du lactose pourront saupoudrer un peu de fromage râpé sur le dessus pour faire gratiner le tout. Enfournez pour une trentaine de minutes à 220 °C !

Béchamel

Vous avez préparé de la béchamel en trop grande quantité ? Aucun problème, nous allons voir que faire avec les restes de béchamel

C’est une sauce de base, utilisée dans de nombreuses préparations. Vous pouvez l’utiliser pour cuisiner :

  • Un gratin de pâtes : faites cuire vos pâtes dans un grand volume d’eau. Préférez une cuisson ferme. Égouttez-les, puis versez-les dans un plat à four. Ajoutez la béchamel, ainsi que du fromage râpé ou en cube de votre choix (comté, gruyère, raclette, reblochon, munster, mimolette, roquefort, mozzarella, cheddar…). Mélangez bien. Ajoutez à nouveau une belle couche de fromage et enfournez sous le gril à 200 °C jusqu’à obtenir une belle surface dorée, gratinée et croustillante !
  • Un gratin de légumes : faites cuire vos légumes à la vapeur ou à la poêle, puis suivez les étapes du gratin de pâtes.
  • Un croque-monsieur : la recette est très facile et rapide, d’autant plus si votre béchamel est déjà prête. Pour chaque personne, beurrez une tranche de pain de mie (ou une grande tranche de pain tranchée), puis déposez une tranche de jambon. Si vous ne consommez pas de porc, vous pouvez tout à fait le remplacer par du jambon de poulet ou de dinde. Déposez une belle cuillère de béchamel, du fromage râpé de votre choix et refermez avec une seconde tranche de pain. Ajoutez une dernière couche de béchamel et terminez avec du fromage râpé. Si vous avez des restes de raclette, de camembert… vous pourriez aussi en profiter pour éviter le gaspillage alimentaire : glissez-en une ou deux tranches à l’intérieur !
  • Un croque aux légumes caramélisés : pour changer un peu du croque-monsieur traditionnel, vous pouvez tester ma revisite. Vous pouvez utiliser votre béchamel classique sans problème. Vous obtiendrez alors un croque-monsieur végétarien. En préparant la béchamel végane de la vidéo, vous aurez un croque-monsieur végétalien :

Enfin, la béchamel est ce qu’on appelle une « sauce mère », car elle permet de préparer d’autres sauces. Je vous partage la vidéo de la chaîne Chez Jigmé, que je trouve très complète et pédagogique :

Eau de pois chiches, aquafaba

En règle générale, on jette volontiers l’eau de cuisson/de conservation des pois chiches sans se poser de question. Pourtant, ce liquide est magique ! Lorsque vous le fouettez au batteur électrique, il devient mousseux et d’une blancheur immaculée. Oui, exactement comme des blancs d’œufs montés en neige ! Sceptique ? Regardez le résultat dans la vidéo ci-dessous.

Si vous êtes végan, vous pouvez maintenant savourer une délicieuse mousse au chocolat végétalienne. 3 ingrédients sont nécessaires : de l’aquafaba, du sucre et un bon chocolat pâtissier (choisissez le pourcentage selon vos préférences). À partir de là, tout est possible :

  • vanille ;
  • pralin ;
  • grué de cacao ;
  • cannelle…

Dans ma famille, certains n’apprécient pas l’odeur d’œuf de la mousse au chocolat traditionnelle. Cette version végane a convaincu tout le monde !

Pâtes cuites

Presque toutes les recommandations qui suivent s’adaptent à toutes les formes de pâtes, quelles soient complètes ou blanches : les macaroni, les spaghetti, les pennes, les coquillettes cuites, etc.

Pâtes cuites en sauce

La plupart du temps, je cuis mes pâtes à l’italienne. Je commence par les ébouillanter jusqu’à obtenir une texture ferme, puis je les plonge avec un peu de leur eau de cuisson dans la sauce qui les accompagne. Je les fais sauter 1 à 2 minutes avant de les servir. Vous pouvez voir un exemple en vidéo avec ma recette des tagliatelles aux boulettes de viande :

S’il reste des pâtes cuites en sauce, il suffit de les débarrasser dans une boîte alimentaire, puis de les laisser refroidir avant de les stocker au frigo ou au congélateur. Il suffira de les réchauffer en temps voulu.

Pâtes cuites natures

Vous pouvez également utiliser des restes de pâtes cuites natures, et ce, très facilement. Si vous avez volontairement préparé plus de pâtes que prévu, je vous conseille de les égoutter, puis de les passer sous l’eau froide en les remuant. Cette étape permet de stopper la cuisson, mais aussi d’ôter le surplus d’amidon qui fait coller les pâtes entre elles. Débarrassez-les ensuite dans une boîte alimentaire et stockez-les au frigo pendant 2 à 3 jours maximum.

Si vous pensez préparer la juste quantité de pâtes, je vous conseille d’ajouter une noix de beurre juste après l’égouttage. Après votre repas, réservez les restes refroidis au frigo, dans une boîte alimentaire, pendant 2 à 3 jours.

En temps voulu, les pâtes cuites pourront être accommodées de plusieurs manières :

  • en salade (non adaptée aux spaghetti) : à la grecque, à l’italienne… ;
  • en gratin : avec de la béchamel et du fromage ;
  • en galettes : mélangées avec de l’œuf, du parmesan et de la maïzena…

Ou simplement être réchauffées au micro-ondes ou être sautées dans de la sauce pour votre prochain plat de pâtes : bolognaise, carbonara, puttanesca, al limone, avec des boulettes de viande

Pommes de terre cuites

Je ne sais pas pour vous, mais chez nous, il reste souvent des pommes de terre déjà cuites issues de raclette, de mont d’or, de poulet rôti, etc.

Les lecteurs qui lisent cet article ont aussi lu :  Comment réduire sa facture d'énergie en cuisine ?

Que faire avec des restes de pommes de terre cuites ? Vous pouvez les éplucher, puis les écraser avec du beurre, de la crème et/ou du lait, ce qui vous donnera une purée.

La chair des pommes de terre cuites peut aussi être intégrée à une farce de samoussas ou de bricks. Elle apportera du corps, de l’onctuosité, mais elle saura aussi calmer l’ardeur des épices.

Pour changer des accompagnements classiques, pourquoi ne pas tester les « smashed potatoes » ? Si les pommes de terres sont bios et parfaitement propres, vous pouvez laisser leur peau. Écrasez-les avec une fourchette ou un verre afin de les aplatir. Disposez-les sur une plaque de cuisson, arrosez d’huile d’olive, d’épices de votre choix et d’ail émincé (facultatif). Salez, poivrez et enfournez pour une trentaine de minutes à 220 °C en mode chaleur tournante. Vous obtiendrez des pommes de terre bien croustillantes.

Enfin, je ne peux que vous conseiller la recette de la salade au lard ardennaise :

Pot-au-feu

En hiver, le pot-au-feu réchauffe et donne de l’énergie… mais il est presque obligatoire de le cuisiner en grande quantité. En effet, pour obtenir une viande et un bouillon savoureux, ce plat familial nécessite de longues heures de cuisson. Alors, il est facile d’en manger une fois, puis deux… pour enfin se lasser au bout du troisième service.

En ce cas, que faire avec les restes de pot-au-feu ? Le bœuf effiloché et les légumes coupés en cubes pourront se glisser dans une tourte à la viande ou dans un hachis parmentier.

Et s’il reste du bouillon ? Si vous souhaitez l’utiliser dans les prochains jours, conservez-le au frigo. Vous pourrez préparer :

  • du bouillon aux vermicelles ou aux pâtes alphabet (ça fait toujours du bien quand on est malade) ;
  • des nouilles instantanées maison (voir la section poulet rôti) ;
  • de la soupe ;
  • de la purée ;
  • d’autres plats mijotés (chili, bœuf bourguignon, blanquette de veau, couscous)…

Et si vous n’êtes pas très inspiré pour le moment, il est possible de congeler le bouillon dans des bacs à glaçons. Lorsque vous en aurez besoin pour donner du goût à vos préparations salées, ajoutez un cube de bouillon congelé en cours de cuisson. En prime, cela vous évitera d’acheter des bouillons cubes industriels.

Photo de 4 cocottes en fonte.

Poulet rôti

Que faire avec des restes de poulet ? Vous pouvez utiliser du poulet rôti de la même façon que du blanc de poulet cuit. Tout d’abord, prenez le temps d’ôter toute la chair du poulet rôti. Ce n’est pas très ragoûtant, mais c’est plus facile avec les doigts ! Vérifiez qu’il n’y ait pas de cartilage mélangé avec votre poulet froid. Vous pouvez aussi conserver la carcasse et les os à part pour réaliser un bouillon de volaille maison et anti-gaspi.

La chair peut être stockée quelques jours dans une boîte de conservation alimentaire. Mais ce qui vous intéresse le plus, c’est comment cuisiner les restes alimentaires de poulet rôti…

Vous pouvez tout d’abord les intégrer à une soupe de légumes ou à un bouillon. Ils ajouteront beaucoup de consistance à vos potages. Vu que le poulet est déjà cuit, vous pouvez l’ajouter quelques minutes avant la fin de la cuisson. Vous pouvez également réaliser les nouilles instantanées de la blogueuse britannique Nadiya Hussain. La recette est en anglais. Si vous n’êtes pas bilingue, vous pouvez faire un clic droit sur la page et sélectionner « traduire en français ». Vous pouvez aussi retrouver l’émission « Aux fourneaux avec Nadiya » sur Netflix (traduite dans la langue de Molière).

Les restes de poulet rôti pourront aussi remplacer d’autres viandes dans vos tourtes et vos hachis parmentier. Vous gagnez du temps en prime : pas besoin de faire rissoler la viande avant la cuisson au four !

Enfin, le plus simple reste d’intégrer un effiloché de poulet froid dans des sandwichs, des wraps, des burritos ou des fajitas.

Un poulet rôti bien croustillant, accompagné de ses haricots verts et de ses pommes de terre grenaille.

Purée froide

La purée de pommes de terre ou de légumes… un régal pour les petits et les grands. Mais parfois, nous avons les yeux plus gros que le ventre et nous en préparons en trop grande quantité… Alors, que faire avec les restes de purée refroidie ?

Ma mère nous préparait souvent des beignets de purée. La recette est très simple : il suffit de mélanger votre reste de purée avec un œuf. Ensuite, ajoutez de la farine jusqu’à obtenir une pâte épaisse et homogène. En parallèle, faites chauffer une poêle à feu moyen. Lorsqu’elle est bien chaude, ajoutez un fond d’huile de friture et déposez des petits tas de beignets de purée. Vous pouvez utiliser la même technique que dans ma recette des croquettes de sardines express. Faites cuire environ deux minutes sur chaque face. Vous pouvez servir avec une salade, une poêlée de légumes, de la viande, etc.

La technique pour former les beignets facilement

Raclette

Ah, la raclette… un plat de l’hiver si convivial… Au point d’avoir les yeux plus gros que le ventre et de prévoir de trop grosses quantités. Parfois, il reste du fromage, parfois des pommes de terre, mais aussi de la charcuterie. Alors, plutôt que d’entrer dans une spirale infernale et de se condamner à manger de la raclette 5 fois d’affilée, je vais vous donner quelques idées pour savoir enfin quoi faire avec les restes de raclette !

Pour ce qui est des pommes de terre, je vous conseille de remonter à la section « pommes de terre cuites » ⬆️

La charcuterie peut être consommée telle quelle, ou, selon sa nature :

  • sur une bruschetta italienne ;
  • dans un sandwich ;
  • dans des pâtes à la carbonara (pancetta, guanciale ou lardons).

Pour votre santé, il est conseillé de limiter sa consommation de charcuterie à 150 g par semaine, à cause du sel et des nitrites alimentaires.

Enfin, le fromage à raclette pourra être utilisé de multiples façons. Vous pouvez l’intégrer à la place d’autres fromages dans des :

  • cakes ;
  • quiches ;
  • gratins de légumes ;
  • gratins de pâtes ;
  • etc.

Conservez les mêmes quantités indiquées dans la recette. Le fromage à raclette permettra de faire gratiner vos préparations. Je pense notamment à des légumes farcis. Pour ajouter de la gourmandise et du moelleux à vos omelettes aux champignons, misez sur la raclette !

Pour finir, une partie du reblochon de votre prochaine tartiflette pourra être remplacée par votre restant de raclette… ou de morbier. Dans ce dernier cas, vous obtiendrez une morbiflette… assez coquine !

Ratatouille

La ratatouille est l’un de mes plats préférés de l’été. J’adore en servir avec du poulet rôti, du riz déjà cuit, un barbecue, une plancha, etc. Mais la préparation de la ratatouille étant assez longue, on aime en faire en plus grande quantité. Dégustée telle quelle plusieurs fois à la suite, il est facile de se lasser…

Alors, que faire avec un restant de ratatouille ? Je vous propose de réaliser une omelette à la ratatouille : un plat complet, protéiné, rapide à préparer, et qui pourra être servi avec une belle salade verte de saison.

Omelette aux restes de ratatouille
L’omelette à la française

Riz cuit

Que faire avec du riz déjà cuit ? Les possibilités sont presque infinies. Tout d’abord, le riz cuit nature peut être stocké au frigo pendant quelques jours dans une boîte alimentaire hermétique, puis être réchauffé au micro-ondes. Il servira volontiers d’accompagnement pour vos plats en sauce.

Vous pourriez aussi tester :

  • Une soupe ou un bouillon enrichi en riz : préparez votre potage comme d’habitude et ajoutez le riz cuit en fin de cuisson pour le réchauffer.
  • Un bol renversé : il suffit de faire dorer le riz cuit dans une poêle huilée, puis de le tasser dans le fond d’un bol. Ensuite, faites revenir des légumes préalablement coupés en morceaux. Pour plus de goût, déglacez avec de la sauce soja. Versez les légumes sur le riz et tassez bien. Posez votre assiette de présentation sur le bol et « renversez » le tout avec un geste rapide. Retirez l’assiette. Faites cuire un œuf au plat et déposez-le sur votre petit monticule de riz et de légumes.
  • Le riz sauté de Whoogy’s.
  • Du riz cantonais, présenté par Le Riz Jaune.

Et si vous avez un reste de riz et des œufs, je pense que la recette du poke bowl végétarien va vous plaire… Rapide à préparer, ce petit plat facile est aussi riche en saveurs !

Poke bowl végétarien aux œufs

J’espère que cet article vous aura donné l’inspiration nécessaire pour cuisiner les restes alimentaires de votre frigo. Je mets à jour cet article au fur et à mesure. Si vous vous demandez que faire avec les restes qui ne sont pas dans la liste, n’hésitez surtout pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous. Je les ajouterai en priorité.

Vous ❤️ ce contenu ? Vous êtes libre de le partager...