Le goût pour la cuisine et les aliments sains peut être insufflé très tôt dans l’enfance. Vous verrez que cet apprentissage a une influence plus que positive sur le développement global des enfants… Par exemple, la patience, la concentration, la créativité ou l’autonomie sont des capacités essentielles en cuisine, mais aussi dans bien d’autres domaines ! Si cette introduction vous a mis l’eau à la bouche, vous aurez hâte de découvrir la dernière partie de cet article, consacrée aux 7 idées de recettes à pratiquer en famille… Alors, les parents ? Prêts à découvrir comment la cuisine peut faire grandir vos enfants ? Lisez vite la suite pour le découvrir…

⏩ Cet article participe à l’événement inter-blogueurs  « activités et jeux qui font grandir », organisé par Elise et Juliana du blog Prince.sse si je veux. Je suis ravie d’y participer, car j’adore leurs contenus, destinés à une éducation non stéréotypée des filles et des garçons. Si vous êtes parent, voici pourquoi vous pourriez avoir besoin de ce blog

Les bienfaits de la cuisine sur le développement de l’enfant…

Avant ses 4 ans

Demander à un enfant de participer aux tâches ménagères l’aide à gagner en autonomie. La psychologue pour enfant, Florence Millot [1], estime que les petits peuvent aider en cuisine dès 4 ans.

Néanmoins, il n’y a pas d’âge pour prendre goût aux bonnes choses… Vous pouvez très bien installer la chaise haute du bébé dans la cuisine lors de la préparation des repas. Votre conjointe ou votre conjoint peut aussi participer.

Le jeune enfant profite ainsi d’un bain sensoriel très riche. Voir et toucher les aliments, humer le parfum des aromates, écouter le frémissement de la cuisson… Bref, ce sont tous ses sens qui se mettent en éveil ! N’hésitez pas à lui faire toucher les fruits, les légumes, etc. Cela participera à son bon développement psychomoteur, ainsi qu’à l’amélioration de sa motricité fine. Prononcez les noms des différents ingrédients, afin d’initier un jeu d’imitation. Jouer permet de passer un agréable moment et de renforcer les liens parent-enfant !

D’ailleurs, dans une étude consacrée au sevrage d’une nutrition artificielle chez l’enfant [2], les jeux sensoriels sont encouragés. Faire participer l’enfant permet de faire la transition en douceur. Laissez-le malaxer la pâte, toucher des graines…

⏩ Personnellement, la cuisine m’a beaucoup apporté, et ce, depuis mon plus jeune âge… Pour en savoir plus, je vous invite à lire mon article : Comment la cuisine a changé ma vie ?

Et pour le restant de sa vie

L’éducation du palais : une solution pour lutter contre l’obésité

Dès le sevrage, l’enfant doit être encouragé à diversifier son alimentation… Néanmoins, vous le savez, il est souvent difficile d’introduire de nouveaux aliments. Combien d’enfants ne veulent manger que des frites et des nuggets (ou des pâtes au ketchup) ?

La solution est peut-être de mettre l’enfant derrière les fourneaux ! Dans une étude espagnole publiée en 2021 [3], les chercheurs ont fait une importante découverte… Impliquer les enfants dans le choix d’une recette, l’achat d’ingrédients et la cuisine peut réduire la néophobie alimentaire ! À l’issue de l’expérience, les enfants avaient tendance à goûter plus de choses et à augmenter leur consommation de légumes (épinards et brocolis). Un atout de taille pour diversifier l’alimentation des jeunes enfants et lutter contre l’obésité dans sa vie d’enfant ou d’adulte…

⏩ Donner des boissons sucrées à de jeunes enfants peut avoir des effets désastreux sur le court terme. Pour en savoir plus, lisez l’article consacré aux « bébés Coca ».

L’application des enseignements scolaires

Vous vous en doutez, il est plus agréable pour un enfant (ou un adulte) d’apprendre en s’amusant… À l’école, il apprend à lire, à compter… Alors, cuisiner peut être un bon exercice pour appliquer les connaissances apprises en classe. Il pourra notamment :

  • lire, comprendre et appliquer les consignes des recettes ;
  • multiplier, diviser, convertir les quantités d’aliments.

La cuisine est aussi une bonne introduction à la physique et à la chimie. Peut-être fera-t-elle naître des vocations chez les petites filles et les petits garçons !

7 idées de recettes réalisables à 4 mains (ou plus)

Maintenant, il est temps de passer à la pratique… Les recettes disponibles sur le blog sont faciles et rapides à préparer. Elles sont donc idéales pour commencer la cuisine avec son enfant. Pour vous donner envie d’aller plus loin, je vous ai sélectionné 7 préparations réalisables en duo, trio… Vous verrez, il y en a pour tous les goûts !

2 recettes sucrées

En tant que parent, vous le savez : les enfants sont inondés de publicités pour des produits ultra-transformés et sucrés. Je vous ai fait une sélection de deux recettes pour un atelier gourmand en famille. Ces douceurs sucrées sont beaucoup plus saines que les aliments (si on peut encore les appeler comme ça) du supermarché ! La cerise sur le gâteau ? Vous économiserez sur le budget petit-déjeuners et goûters.

Un mug cake au chocolat et à la banane

On commence avec une préparation express et super facile : le mug cake chocolat-banane sans farine, et donc, sans gluten. Cette recette végétarienne est aussi dénuée de produits laitiers. Elle ravira les intolérants au lactose !

En fonction de leur âge, les enfants seront ravis :

  • de casser le chocolat en morceau ;
  • d’éplucher, puis d’écraser la banane ;
  • d’ajouter et de mélanger les ingrédients…

Les parois du mug pouvant être chaudes à la sortie du micro-ondes, prévoyez des maniques ou un torchon pour le manipuler en toute sécurité.

Cette recette peut être réalisée sans avoir à peser les ingrédients. Les enfants du cycle 3 (à partir de la classe de CM1) pourront ainsi s’exercer aux fractions et aux divisions (si votre tablette pèse 200 grammes, vous n’aurez besoin que d’un quart de celle-ci). Les petits carrés sont très pratiques pour compter.

N’hésitez pas à doubler les quantités de la recette pour lui faire travailler les multiplications. En plus, vous aurez votre mug cake, à déguster en solo 😉

Mug cake au chocolat et à la banane sans farine

Du granola maison

Vous le savez, la plupart des références de céréales utilisent des ingrédients raffinés et beaucoup, beaucoup de glucides… Alors, le calcul est simple : peu de fibres alimentaires + shoot de sucre = pic glycémique démesuré !

Alors, voici une recette de granola à IG bas, composée d’aliments bruts, accessibles et riches en fibres. Pour sucrer le tout, j’ai opté pour le sirop d’agave qui a un haut pouvoir sucrant et un indice glycémique raisonnable (par rapport au sucre raffiné). La recette est personnalisable en fonction de vos goûts et de ce que vous avez dans les placards.

Les jeunes enfants pourront mélanger les ingrédients. Les plus âgés exerceront leur concentration et leur motricité fine en pesant les aliments secs…

Photo d'un bol rempli de yaourt, de cerises, d'abricots et de granola maison.

3 préparations salées, avec ou sans viande

Un one pot rice façon chili

Depuis le début de l’article, je vous conseille de pratiquer la cuisine avec votre enfant, car elle l’aide à grandir et à s’épanouir… Mais peut-être ne savez-vous pas cuisiner, par manque de temps, de connaissance, etc.

Si cet article vous a donné envie de vous y mettre, alors, je vous conseille la recette du one pot rice façon chili. Cette dernière est accessible aux débutants : il n’y a aucune découpe à faire. Il suffit de peser vos ingrédients, de les ajouter à la poêle, avant de cuire le tout ! Vous pourrez peser et versez les ingrédients avec vos enfants. En tant qu’adulte, vous vous chargerez ensuite de la cuisson. Un délicieux parfum vous chatouillera vite les narines.

Une version végane de cette recette est possible : il suffit « d’oublier » la viande hachée 😉

⏩ Pour faire le plein d’astuces et de conseils, je vous conseille de vous rendre dans la section « cours pour débutants ».

One pot rice façon chili

Une bruschetta italienne

Vous connaissez certainement la pizza italienne… Mais avez-vous déjà goûté à sa cousine, la bruschetta ? Ici, pas besoin de préparer la pâte ! Il suffit d’ajouter votre garniture sur une belle tranche de pain. Elle est donc beaucoup plus facile et rapide à préparer !

Encore une fois, la responsabilité donnée aux enfants dépendra de leur âge :

  • Pour les plus petits : l’adulte découpera les ingrédients. Les enfants se chargeront ensuite de les disposer sur le pain. De quoi solliciter leur créativité de façon ludique !
  • Pour les plus âgés : vous pouvez leur confier la découpe en rondelles de la courgette (sous supervision étroite). Ce légume est stable et assez manipulable. Ce sera un bon exercice technique pour une première ! Montrez-leur les gestes pour travailler en toute sécurité.

La recette de la bruschetta au jambon sec n’est pas végétarienne. Bien entendu, vous pouvez retirer la charcuterie. Vérifiez aussi que la mozzarella ne contienne pas de présure. Vous pouvez la remplacer par un autre fromage.

Bruschetta au jambon sec : la recette

Une salade végane aux pois chiches épicés

Vous souhaitez apprendre à vos enfants à savourer un plat sans viande ni poisson ? Super initiative !

Les légumineuses sont souvent délaissées par les ménages français. C’est dommage, car elles apportent de la consistance et des protéines végétales à un plat. Elles sont donc un atout précieux pour chaque flexitarien, végétarien ou végétalien !

Cette recette de salade végane aux pois chiches est idéale pour introduire les épices dans le régime alimentaire de vos enfants. Vous pouvez faire varier la quantité !

Salade vegane aux pois chiches épicés

2 recettes salées à base de poisson

Faire goûter du poisson à ses enfants reste un challenge pour de nombreux parents… Il peut être fort en goût et avoir un aspect plutôt rebutant. Le secret reste de leur faire découvrir de façon ludique…

Une tomate crue farcie au thon

Pour commencer, voici une recette sans cuisson très accessible, même pour les plus jeunes et les débutants en cuisine : la tomate crue farcie au thon. Bien sûr, la supervision et l’aide parentale est toujours obligatoire ! Le thon en boîte est souvent apprécié par les petits loups… Son odeur est généralement mieux tolérée que celle du poisson frais.

Les adultes responsables se chargeront bien entendu de l’ouverture et de l’égouttage des boîtes de conserve. Les bords peuvent être très coupants ! En fonction de leur âge, les mineurs pourront préparer la salade, écraser le thon, mélanger, vider la tomate, etc.

Tomate crue farcie au thon

Du poisson pané au four

Pour finir, je vous propose de préparer du poisson pané sans friture, en famille. Les bâtonnets industriels sont appréciés des petits et des grands, mais ils sont très riches en calories… Ici, j’ai voulu en proposer une version beaucoup plus légère et saine.

Les enfants pourront s’exercer à casser l’œuf, mais aussi à paner le poisson. Ce sont des étapes amusantes, très ludiques. Peut-être parviendront-elles à les réconcilier avec le poisson 😉

Le lieu noir a la réputation d’avoir très peu d’arêtes. Ses filets ne sont pas censés en contenir. Je vous conseille de le vérifier en le tâtant avec les doigts. Il m’est arrivé un nombre incalculable de fois d’en trouver dans des filets de poissons étiquetés comme « sans arêtes ».

Poisson pané au four et salade

J’espère que cet article vous aura donné envie d’organiser des ateliers cuisine amusants en famille ! Je cuisinais avec ma grand-mère lorsque j’étais petite et j’adorais ça. N’hésitez pas à parcourir les recettes faciles et rapides de mon blog pour continuer sur votre lancée. Il y en a pour tous les goûts et toutes les saisons ! Bonne cuisine et bon appétit 😉

Sources :

[1] À partir de quel âge un enfant peut-il participer aux tâches ménagères ? (2022, août 12). Bonheurs Intérieurs. https://bonheursinterieurs.psychologies.com/partir-de-quel-age-un-enfant-peut-il-participer-aux-taches-menageres.

[2] Malécot, Soulez-Larivière, Abadie, Thouvenin, Rastel & Chalouhi. (2016). Psychomotricité et orthophonie, un accompagnement complémentaire lors du sevrage d’une nutrition artificielle chez l’enfant. ScienceDirect. https://urlz.fr/jLSR

[3] Maiz, Urkia-Susin, Urdaneta & Allirot. (2021, avril). Child Involvement in Choosing a Recipe, Purchasing Ingredients, and Cooking at School Increases Willingness to Try New Foods and Reduces Food Neophobia. ScienceDirect. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1499404621000087

Vous ❤️ ce contenu ? Vous êtes libre de le partager...